Light Aircrafts

A propos

FL-2 by Eulair

Eulair, spécialiste des aéronefs ultralégers

Yves Perré, Directeur d’Eulair

« Notre société est remplie de contradictions. Voyager sans polluer, croître sans consommer, communiquer en restant sur son canapé. Dans le domaine de l’aviation légère, cette contrainte se traduit par : voler avec plus de Confort mais moins de Dépenses, plus de Facilité d’usage mais sans Nuisances sonores ni Impact climatique.
De nos jours, grâce aux progrès de la technique et des matériaux, les « petits » avions de conception récente, homologués en catégorie Ultra Léger Motorisé sont à même de résoudre cette équation.
Ainsi, avec les moteurs à injection électronique, les bio-carburants, les composites récents, les hélices adaptées et les simulations numériques, Eulair vous propose de voler sans « jouer des coudes » avec votre voisin et avec de quoi partir en week-end, dans un avion qui s’auto-diagnostique, « à bruit réduit », en brûlant des gaz à effet de serre …, le tout pour moins de 100 € de l’heure.
Rendez-vous compte ! Se prendre pour Saint-Exupéry en investissant le prix d’une berline haut de gamme ?!
Avec de telles possibilités, c’est le marché de l’aviation de loisir qui s’en trouve redessiné ! « 

Pourquoi acheter
un aéronef ultraléger
Eulair ?

Le marché de l’aviation civile n’est pas que l’apanage des grandes compagnies aériennes. La gamme des ultra légers permet de couvrir de nombreux besoins en matière de déplacements personnels ou professionnels. De plus, la configuration de l’aéronef permet de monter à bord très facilement pour y découvrir une vue à couper le souffle en regardant la Terre ou le ciel.

  • POUR PARTIR EN WEEK-END A LA MER, A LA CAMPAGNE OU A LA MONTAGNE
  • POUR REVER ET FAIRE BRILLER LES YEUX
  • POUR UN MOMENT DE PLAISIR
  • POUR PARTAGER SA PASSION EN FAMILLE
  • POUR UN PROJET DE VIE
  • POUR CONCRETISER UN PROJET ENTRE AMIS
  • POUR INNOVER
  • POUR FORMER, APPRENDRE ET TRANSMETTRE
1001 façons, 1001 raisons… et puis il y aura certainement la vôtre

Ainsi, avec les développements récents des moteurs à injection électronique, des bio-carburants, des composites et des logiciels de simulations numériques, Eulair vous propose de voler dans un avion confortable qui s’auto-diagnostique, sans « jouer des coudes » avec votre voisin, avec de quoi partir en week-end (jusqu’à 25 kg de bagages …), « à bruit réduit », en brûlant des gaz à effet de serre …, Le tout pour moins de 100 € de l’heure.


En quelques dates

Croquis du FL-2

Initié au cours des années 2000, un projet de petit avion à voilure canard, homologué en catégorie ULM, a été repris en 2015 par la société Eulair.

Son ambition : fabriquer et vendre un ULM français, original et innovant.

Après avoir remis ce prototype en état de vol sous l’appellation Twin2, Eulair le présente au Salon de l’aéronautique et de l’espace (Le Bourget) en 2019.

Cette formidable vitrine internationale a permis de valider les points suivants :
– il existe un marché pour les ULM au positionnement « haut de gamme »
– le marché de l’aviation légère est en attente de réelles innovations
– un prix de vente cible de 150 k€ TTC est acceptable pour les acheteurs potentiels

Eulair est en train d’ériger une nouvelle norme en matière d’aviation légère.

Après de nombreuses modifications et essais réalisés avec le Twin2, l’ULM trouve aujourd’hui sa forme définitive, tant en termes de motorisation, que d’architecture et de mode de carburation.

Le Twin2
Eulair va s’installer en Région Centre, entre Blois et Vendôme sur l’aérodrome de Blois-le-Breuil

Sous la nouvelle dénomination de FL-2 (en hommage à Gustave Eiffel qui a beaucoup œuvré pour les calculs aérodynamiques), cet ULM fait valoir une véritable originalité :
– sa forme moderne et élégante,
– une technologie très pointue
– son confort de pilotage avec une visibilité exceptionnelle
– sa facilité d’entretien

Au final, le FL-2 offre de véritables prestations dignes d’un ULM de voyage.

Et le point d’orgue, c’est sans doute le fait que le FL-2 soit le premier ULM pouvant fonctionner aussi bien à l’essence qu’au biogaz.